Prix du Livre Audio

A la rencontre du jury du prix Lire Dans Le Noir 2013

Ils sont neuf. Ils viennent de tous les horizons, mais ils ont en commun leur amour de la lecture. Certains d’entre eux ont participé au jury d’éditions précédentes du Prix, pour d’autres ce sera une première fois. Tous écoutent actuellement les livres présélectionnés pour le Prix Lire dans le noir afin de pouvoir récompenser les meilleurs d’entre eux le soir du 5 décembre. Nous avons posé deux questions aux membres du jury du Prix Lire dans le noir 2013.

olivier_brunhesOlivier Brunhes : acteur, dramaturge et écrivain

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
Je n’écoutais pas de livre audio jusqu’à ce que j’enregistre une de mes nouvelles pour un ouvrage collectif intitulé Des nouvelles de la banlieue, portrait littéraire de Clichy-sous-bois après les émeutes de 2005. Chaque écrivain avait écrit puis enregistré sa nouvelle. C’est après cette expérience qu’Aurélie Kieffer, qui était alors présidente de Lire dans le noir, m’a proposé de faire partie du jury. J’ai accepté avec beaucoup de joie. Je viens du théâtre. Il y a pour moi un lien naturel entre le fait d’écrire et celui de proférer l’écriture pour les autres.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un bon livre audio happe le lecteur comme un hameçon accroche le poisson. Ce livre m’obsède. Je dois retourner à l’écoute systématiquement pour retrouver l’histoire, le timbre, la langue. J’avais été très fasciné par l’adaptation à l’audio de Limonov d ‘Emmanuel Carrère ou L’appel de la forêt de Jack London entre autres…

carolineCaroline Cartier : « chasseuse de sons » pour la chronique Bonjour chez vous de France Inter

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
C’est Aurélie Kieffer qui m’a donné envie de devenir membre du jury du Prix Lire dans le noir. Je ne suis pas une grande lectrice, elle m’a intéressée au livre audio. J’ai trouvé dans ce format une résonance avec mon métier. C’était aussi une lecture plus accessible pour moi puisque je me balade beaucoup en voiture. Chaque année, c’est un plaisir pour moi de participer au jury du Prix.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Pour moi, c’est un livre que je n’ai pas déjà lu et un livre qui me fait oublier la forme. Je n’aime pas les livres trop travaillés. Il m’est cependant arrivé d’avoir de belles surprises musicales, surtout en jeunesse. Un ouvrage audio c’est un peu comme un livre auquel on a ajouté des fonds de couleur.

valrieValérie Expert : journaliste chez LCI et France Info

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
Je trouve qu’il faut absolument développer la pratique du livre audio. C’est un média formidable pour les non-voyants et les personnes âgées. Mon grand-père est un grand lecteur. Il souffre de dégénérescence maculaire. Il était très malheureux de ne plus pouvoir lire. Un jour, je lui ai apporté un livre audio. Depuis, il passe ses journées à en écouter. Ce format lui permet de découvrir des livres qu’il n’aurait jamais lus. Il a d’ailleurs dévoré les trois tomes de la sérieMillénium. Ces livres l’aident au quotidien. Je trouve, en outre, que le livre audio peut donner le goût de la lecture à des jeunes qui ne lisent pas.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un bon livre audio, c’est d’abord une bonne histoire et une voix qui vous portent. Aujourd’hui, les livres audio sont lus par des grands comédiens comme Michel Bouquet ou Isabelle Huppert. Ils insufflent une puissance remarquable au texte. Le travail de certains éditeurs est superbe avec une grande qualité et un grand choix, en littérature contemporaine notamment. Ces livres permettent aussi la rencontre d’un auteur et d’un lecteur. J’ai écouté Indignez-vous ! de Stéphane Hessel lu par François Morel , c’est magnifique.

ericEric Fottorino : écrivain et journaliste

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
J’avais envie de favoriser la diffusion d’œuvres très diverses par ce moyen original qui est un service précieux, ludique et moderne.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un bon livre audio c’est une voix chaleureuse, accueillante, épousant les reliefs de la langue, de la ponctuation et des silences, au service d’une histoire qui se révèle forte, touchante, drôle ou bouleversante.

christineChristine Goémé : productrice chez France Culture et présidente de la commission radio de la Société des Gens de Lettres

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
Je préside la commission radio de la Société des Gens de Lettres qui est partenaire du PrixLire dans le noir. On m’a donc proposé de participer au jury. À titre personnel, je m’intéresse au livre audio pour les mêmes raisons que j’aime la fiction à la radio. Les choses qui s’écoutent entrent mieux dans la tête des gens. La littérature, le roman et la poésie viennent de l’oral. Le Prix Lire dans le noir est pertinent parce qu’il encourage le fait d’oraliser des textes et leur transmission orale. Pour moi, un livre c’est toujours une voix.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un bon livre audio, comme tout bon livre, me retient malgré moi. Si le livre est bien lu et l’histoire captivante, j’ai envie de l’entendre de la même manière que j’ai du mal à poser un livre papier qui me passionne.

heleneHélène Kudzia : responsable du pôle Lire autrement à la bibliothèque Marguerite Duras

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
J’ai participé plusieurs années à la présélection des livres au cours de l’été. C’est une étape très intéressante, car on échange avec d’autres audiolecteurs. Faire partie du jury, c’était une bonne occasion de prendre part au choix final. J’étais curieuse de savoir comment la délibération se passerait en un laps de temps limité, alors que, dans les comités de présélection, nos échanges durent parfois assez longtemps et s’accompagnent au besoin de relecture.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Je suis aveugle et la lecture audio est mon mode de lecture principal. Ma première réponse est donc qu’un bon livre audio c’est avant tout un bon livre. Le fond reste pour moi plus important que la forme. Au risque de choquer un certain nombre de lecteurs, pour moi un bon livre audio peut aussi être un livre lu par une voix de synthèse. Je n’aime pas les livres qui sont trop interprétés ; le lecteur doit laisser une place à mon imagination. Ces grands principes souffrent bien sûr, d’exceptions. Les meilleurs livres, audio ou pas, sont ceux pour lesquels on a des coups de cœur, qui ne s’expliquent pas toujours !

sphieSophie Massieu : journaliste et présentatrice de l’émission Dans tes yeux sur ARTE

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
Cela fait plusieurs années que je suis membre du jury du Prix. Il y a pour moi deux raisons de participer à cette aventure. D’abord personnellement, le lien affectif qui m’attache à Lire dans le noir, et à son histoire. Puis, plus largement, son but de promotion du livre audio que je soutiens. Depuis sa création, en 2002, Lire dans le noir a fait faire aux livres audio des pas de géant, mais on peut encore espérer un plus grand choix de livres audio. Le Prix encourage la démarche d’enregistrer les livres, au plus près de leur sortie en format papier, et de ne pas se cantonner à des classiques ou des best-sellers, sans risque.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un bon livre audio, c’est d’abord un bon livre ! Une plume, un récit ou un document qui emportent le lecteur. De mon point de vue, pas besoin de fioritures, de musiques intempestives ou, pire encore, de bruitages. Un bon livre et un bon narrateur se suffisent à eux-mêmes. Une belle voix posée dessus et on se laisse envoûter, révolter…. On rit, on pleure….

olivier_poivreOlivier Poivre d’Arvor : directeur de France Culture, écrivain et fondateur du festival le Marathon des Mots

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
C’est en tant qu’écrivain que j’ai accepté de faire partie du jury. Je connais la réputation du PrixLire dans le noir et son exigence. J’admire la ténacité de celles et ceux qui l’organisent. J’ai aussi été motivé par la justesse du propos. Pour un écrivain, l’écriture c’est une musique quelque chose que l’on a à l’oreille. La lecture à voix haute a donc beaucoup de sens.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un livre audio est un livre à part entière quand il est de qualité on ne peut s’en détacher. Il résonne en vous durant la lecture et bien après. L’écriture, et la voix qui la porte, sont en vous pour longtemps. J’ai eu cette expérience avec les premiers livres des éditions Des femmes qui m’ont beaucoup marqué dans les années 70. Des actrices charismatiques lisaient des grands textes féministes de Duras ou de Simone de Beauvoir, par exemple.

catherineCatherine Uberti : libraire sonore du Chat Noir à Clermont-Ferrand et conteuse

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au jury du Prix Lire dans le noir ?
Je m’étais étonnée auprès de Lire dans le Noir, qu’aucun des trois libraires exclusivement spécialisés dans le livre audio ne soit représenté dans le jury. J’ai été entendue puisque cette année, on m’a proposé d’y participer. Je lis des livres audio toute la journée, c’est mon métier, je conseille le public, j’écoute avec intérêt les retours donnés par les lecteurs. Le militantisme pour le livre audio est mon quotidien !

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon livre audio ?
Un bon livre audio apporte quelque chose au texte, il le magnifie. À mon avis, si le texte en soi n’a pas une grande valeur, le livre audio n’a pas de pouvoir magique. On ne rend pas meilleur ce qui n’est pas bon. On le rend juste simplement passable, audible, mais on ne fait pas un BON livre audio, on fait juste un enregistrement, c’est tout. Je suis cependant moins méchante à l’égard d’un tel enregistrement que je ne le suis avec un beau texte desservi par la lecture, ou un mauvais enregistrement. Là, je suis sans pitié ! Heureusement, on ne court pas ce risque avec la présélection proposée pour le Prix Lire dans le noir !

Propos recueillis par Pauline Briand

Découvrir les titres en compétition pour le Prix Lire dans le noir 2013 
Découvrir Laurent Gaudé, le parrain du Prix Lire dans le noir 2013
Les lauréats du Prix Lire dans le noir 2012
Les lauréats du Prix Lire dans le noir 2011
Retrouver le Prix Lire dans le noir 2012 en son et en images

 Partenaires du Prix 2013 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑