Prix du Livre Audio

Bravo aux lauréats 2018 du Prix Lire dans le noir / France Culture

Et voilà, en ce samedi 17 mars, les prix 2018 du livre audio Lire dans le noir ont été remis après plusieurs mois de sélection et de vote. En début d’après-midi, auteurs, interprètes, gens de radios et de lettres, éditeurs, comédiens, lecteurs mais aussi proches et fans des lauréats se sont réunis au stand France Culture du Salon du livre. En tout une soixantaine de personnes qui ont commencé par écouter les mot de Stéphane Devernay, président de l’association Lire dans le Noir, qui disait son bonheur d’être là pour la 9ème édition de ce prix. Il rappelait aussi le déroulement du processus de délibération.

Dix-huit maisons d’éditions ont proposé 62 ouvrages, 37 lecteurs les ont lu et en ont pré-sélectionné 9, soit 3 par catégorie. « Je tiens à remercier les lecteurs de l’association qui ont donné de leur temps à ce prix. La spécialité de notre prix, c’est qu’ils ont jugé la qualité du texte, la qualité de la lecture mais aussi la qualité de la technique d’enregistrement ». Ce sont ensuite les auditeurs de France Culture qui ont voté pour le gagnant de chaque catégorie. Plus de 900 votants ont été comptés cette année, plus du double par rapport à l’an passé !

De son côté, Vincent Lemerre de la direction des programmes de France Culture rappelait les valeurs importantes qui réunissent les deux structures : « le goût du livre et de l’autre », « l’amour de la voix et des comédiens », « l’engagement pour la défense de la culture », « le plaisir et l’intérêt de l’auditeur ».

Venait ensuite le moment émouvant et tant attendu de la remise des prix.

 

Dans la catégorie Jeunesse, d’abord. C’est « Qui décide tous les soirs d’allumer les étoiles ? » de Carine Bausière lu par Nathalie Becker chez ABS Multimedias qui a remporté le plus de voix.

Le président d’ABS Multimedia, Rama Likibi, a rappelé l’histoire de sa maison d’édition, fondée en 2013 en tant qu’association et devenue récemment une entreprise. Une maison qui édite tous les styles, du roman au livre jeunesse en passant par le polar, mais en se focalisant sur des titres qui s’inscrivent dans une région en particulier.

 

Dans la catégorie Non Fiction. Le gagnant s’appelle Exils d’Espagne de Susana Asquinezer raconté par l’auteur chez Oui’dire. 

Pascal Dubois des éditions Oui’dire a dit son plaisir au moment de la remise du prix : « Quand j’ai découvert le travail de Susana, je me souviens à la fois d’avoir ressenti beaucoup d’émotion mais aussi de la colère, de la colère de ne jamais avoir su plus de choses sur cette histoire. On a une histoire avec beaucoup de trous en France et Susana nous aide contre l’oubli. Je suis très heureux, ce livre inaugure une collection qui s’appelle Renaissance. Je remercie tous les lecteurs de France Culture et ceux qui nous aident financièrement pour réaliser nos ouvrages »

Dans la catégorie Fiction. Bravo à La dissolution de Isabelle Minière lu par Guillaume Rousselet chez 15k. 

Dany Grard, éditrice, a réagi en décrivant la maison d’édition, spécialisée dans les histories courtes d’auteur contemporains francophones. Guillaume Rousselet a lui en expliquant son travail : « J’ai lu beaucoup de fois l’histoire pour m’en imprégner. Dany avait des idées, elle m’a beaucoup guidé. C’est une histoire qui m’a plu, c’est un style assez absurde, on l’imagine bien mise en scène par les frères Cohen. Ca nous a pris une grosse matinée d’enregistrer ce texte, ça peut paraître court mais il faut savoir qu’il y a beaucoup de travail en amont pour être prêt une fois dans le studio ».

Re-écouter la remise des prix :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑