Prix du Livre Audio

Prix

À l’approche de la remise du prix Lire dans le noir du livre audio, nous avons invité les membres du comité de présélection à défendre chacun l’un des livres qu’ils ont aimés. Douze se sont prêtés au jeu. Certains de ces ouvrages font partie des finalistes, d’autres non… Découvrez les livres audio qui les ont marqués lors de leur expérience d’écoute estivale et donnez-nous votre avis ! 

couverture des livres audioDurant l’été une vingtaine de volontaires de tous horizons ont accepté de nous livrer leurs impressions sur les ouvrages en compétition. Cela a permis d’établir une liste de livres audio présélectionnés dans les trois catégories du prix : Fiction, Document, Jeunesse.

Seuls trois ouvrages par catégorie ont été retenus, afin d’être soumis au vote du jury. Cette sélection reflète le choix de la majorité, mais elle ne doit pas faire oublier que la lecture est une démarche avant tout personnelle et subjective. Sur la centaine d’ouvrages en compétition, il y a eu bien plus de neuf coups de coeur, et les membres du comité nous ont fait part de leur plaisir à écouter des livres aussi différents tant sur le fond que dans la forme. Ils nous offrent ici un aperçu de cette diversité  :

Aurélie, 37 ans, journaliste à Paris

Tom Sawer (Thélème)
« J’ai écouté les aventures de Tom Sawyer et de son ami Huckleberry Finn cet été, en voiture, avec des amis. Nous avons été conquis par la douce voix d’Elodie Huber et par sa maîtrise des dialogues (c’est me semble-t-il l’exercice le plus difficile dans une lecture à voix haute) et nous avons beaucoup ri à l’écoute du récit de Mark Twain. Au-delà des bêtises de Tom et de sa bande, c’est aussi toute une époque qui nous est racontée. Et discrètement, nous sommes invités à méditer sur la violence, les inégalités, le racisme… »

Catherine, 64  ans, professeur, Neuilly  

Petits Arrangements  avec  la  Vie (Oui’Dire)
« Dix  contes  originaux, cocasses, amusants, humoristiques, inattendus, tragiques  parfois. Dits  par  une  voix  féminine  agréable  à  l’oreille, qui  y  met  ce  qu’il  faut  de  vie,  sans  les  « jouer ». L’accompagnement  à  la  guitare  contribue  à   la  légèreté  de  l’ambiance, poétique  et  paisible. J’ai  pris  beaucoup  de  plaisir  à  découvrir  ce  disque  qui, sans  aucune  agressivité, tout  en  légèreté  et   fantaisie, en  dit  long  sur  la  vie. »

Cécile, 36 ans, chargée de mission dans une association, Paris

20 000 lieues sous les mers (Frémeaux et Associés)
« L’accompagnement sonore très travaillé met tout de suite dans l’ambiance. Nappes de musique enveloppantes et un peu oppressantes, sons rappelant les chants des baleines… On est bien 20 000 lieues sous les mers, à la fois bercé et menacé. Et par-dessus, des voix bien posées s’installent et racontent. En route pour un voyage fort en émotions ! »

Fernando, 32 ans, informaticien, Montreuil

La vie en sourdine (Audiolib)
« Comment parler de façon drôle et réaliste d’un handicap ? Avec l’humour british qu’on lui connaît, David Lodge entraîne son lecteur dans les affres de la vie quotidienne d’un sourd, jeune professeur retraité de l’université, aux prises avec son père vieillissant, la réussite sociale de son épouse et le déclin progressif de son ouïe… Un livre à lire absolument ! »

Jacques, 36 ans, Masseur-kinésithérapeute à Limoges

Israël Palestine (Livrior)
 » « Document sonore » : je ne sais comment décrire autrement cet ouvrage qui élargit la notion de livre audio bien au-delà de celle de l’enregistrement d’un livre. En effet, ce CD propose un recueil de photos sonores sous forme d’extraits d’entretiens. Ils peuvent être écoutés en version intégrale sur Internet. Difficile d’approcher l’actualité du Moyen-Orient et d’y chercher un témoignage sans prendre partie … Le pari est osé et cet ouvrage propose un éclairage décalé sur une région où l’information ne semble jamais faire de pause.  On s’éloigne ici des faits « bruts » pour réfléchir sur les causes et les mécanismes. En résumé : voici, sous une forme très humaine, tout ce que j’attends d’un bon travail de journalisme de magazine à propos de la politique et des enjeux que rencontrent les sociétés contemporaines ! »

Jacqueline, 58 ans, professeur, Bouches-du-Rhône

Selon le coeur de Spinoza (Naive et Radio France)
« Dialogue  vif et spontané qui réussit à  transmettre et rendre accessible un propos philosophique de prime abord difficile. Les citations en ponctuation font rebondir l’intérêt. Impression d’avoir été  agréablement guidée par l’allégresse des locuteurs. On a plaisir à partager leur jubilation intellectuelle. »

Jacqueline, 68 ans, retraitée, Boulogne-Billancourt

Discours sur le colonialisme (Textuel)
« Lors du décès d’Aimé Césaire, on a cité à plusieurs reprises ce fameux «discours sur le colonialisme», en soulignant sa virulence, mis sans jamais citer d’extraits. Effectivement, la charge est telle qu’elle aurait sûrement « gêné » les officiels chargés de l’oraison funèbre du grand homme. En fait, j’ai découvert un texte certes impitoyable contre le colonialisme, mais surtout un texte admirablement écrit, une analyse brillante, avec un souffle shakespearien. La lecture, par Antoine Vitez, devant le public du Festival d’Avignon, en juillet 1989, un public que l’on « sent » quelque part dans l’enregistrement, qui porte Antoine Vitez… et le tout finit par transformer le « coup de poing » en coup de coeur. Bonne idée supplémentaire : le CD est complété par un commentaire écrit par Daniel Delas. Commentaire à la hauteur du discours de Césaire, par son brillant et sa clarté… »

Laëtitia, 26 ans, journaliste, Paris

Dis-moi que tu me pardonnes(Les Editions des Femmes)
« Dis moi que tu me pardonnes est un livre touchant qui renvoie aux sentiments de culpabilité et au secret que l’on ne saurait garder à la veille de sa mort. La narration qui s’appuie sur les points de vue de différents protagonistes à des époques différentes rend le texte dynamique et stimulant, tandis que l’interprétation épurée et très juste de la lectrice appelle la sensibilité du lecteur/auditeur. « 

Nicole, 69 ans, orthophoniste, Paris

Où on va papa ? (CDL Editions)
« Jean-Louis Fournier s’adresse à ses deux enfants très lourdement handicapés. On est saisi par la franchise avec laquelle il exprime de manière parfois violente, les pensées parfois inavouables qui l’assaillent, on reste pantois devant le parcours de ce père et de ses enfants. Parcours douloureux, pénible, difficile à assumer demandant des efforts constants et souvent dérisoires. Dans ce livre il n’y a pas cependant que des larmes, il y a le sourire qui vient aux lèvres grâce à l’humour dont fait preuve l’auteur. Humour parfois grinçant qui dédramatise certaines situations et  permet  à Jean-Louis Fournier de faire face au vilain tour que le destin lui a joué. Le style en est dépouillé et exprime sans complaisance la tendresse, la douleur et l’amour d’un père désemparé devant ses enfants  » pas comme les autres ». On ne peut oublier ce livre témoignage sur le handicap d’un homme qui a su faire partager sa cassure intérieure avec tant de vérité, de pudeur, de retenue et même de gaieté. »

Pierre, 51 ans, menuisier, Orly

Joseph Kessel. Témoin parmi les hommes (Radio France / Ina)
« J’ai découvert l’histoire contemporaine avec une présentation du contexte, et pas seulement des faits. Les personnages qui nous sont présentés, nous fournissent des clefs pour comprendre des situations actuelles. A joindre impérativement à tous les manuels scolaires d’histoire. »

Sabine, 38 ans, architecte à Limoges

Contes et sagesses d’Afrique (Milan)
« L’écoute de « Contes et Sagesses d’Afrique » de Souleymane Mbodj a été un vrai plaisir. Dès les premières secondes, j’ai été happée par la musique et transportée en Afrique. La lecture par l’auteur renforce cette couleur. Les contes, que l’on peut lire à plusieurs niveaux, sont drôles et délivrent un message à méditer: humour et bon sens sont au rendez-vous! »


Stéphane, technicien, Paris

Exercices de style (Gallimard)
« Quel plaisir de retrouver ces exercices de style, souvenir de mes études, il y a quelques années. L’alternance des voix rend vivante cette lecture et la musique originale rythme bien des différentes séquences. Les jeux sur les mots de Raymond Queneau nécessitent parfois d’être ré écoutés plusieurs fois pour se faire comprendre. »

logo de la SGDL

logo radiofrance logo orange logo de la mairie de paris logo du ministère de la culture logo du Crédit mutuel            

Le mot de Jean d’Ormesson, parrain du Prix
La liste des ouvrages présélectionnés
La liste des ouvrages en compétition

Le processus de présélection 

 


One Response to Prix

  1. valérie says:

    j’espère qu’on pourra nous aussi se régaler des ouvrages dont vos jury auditeurs ont attirés nos ‘oreille. à partir de quand on peut écrire au père noël?

Laisser un commentaire

Revenir en haut ↑