Prix du Livre Audio

Prix du livre audio Lire dans le noir France Culture 2019 : le palmarès

Les allées du Salon du livre de Paris étaient noires de monde, ce vendredi 15 mars, quand les Prix du livre audio de l’association Lire dans le noir ont été décernés, sur le stand de France Culture. Sur le plateau d’un véritable studio de radio installé pour la durée du salon sur l’espace Radio France, Stéphane Devernay, président de Lire dans le noir, s’est félicité en préambule de l’évolution du livre audio, devenu un « objet de consommation courante ». D’autant que « les perspectives d’avenir sont belles », notamment grâce « à l’explosion des enceintes connectées ».

Pour cette dixième édition du Prix, « 65 titres avaient été présélectionnés », a poursuivi Stéphane Devernay, et les membres de l’association ont affiné la sélection pour retenir neuf ouvrages. Un jury composé d’auditeurs et d’internautes a voté et choisi les lauréats. Voici donc les livres audio consacrés par les 827 votants.

 

Dans la catégorie Jeunesse, le Prix a été remporté haut-la-main par Loin de Garbo, de Sigrid Baffert, lu par Jean-Pierre Darroussin et paru aux Editions des Braques-Victorie music. Mathilde Davignon, responsable d’édition, et Joakim Ciesla, représentant les musiciens ayant participé à l’aventure, ont accompagné l’auteure pour recevoir le prix. Tout en évoquant « un grand honneur », Mathilde Davignon s’est réjouie que le livre audio soit devenu « un genre à part entière », car il s’agit « d’un art très subtil qui mobilise tous les sens ». Loin de Garbo raconte « l’exil d’une famille sur trois générations pour construire un avenir meilleur dans un Eldorado », a-t-elle présenté.

 

Dans la catégorie Non Fiction, regroupant les documents et les essais, le Prix a été remporté par la Correspondance (1944-1959) entre Albert Camus et Maria Casarès, lu par Isabelle Adjani et Lambert Wilson, paru chez Gallimard. Paule du Bouchet, directrice éditoriale pour les livres audio de la prestigieuse maison d’édition, a résumé l’histoire touchante de cette correspondance entre le célèbre écrivain et l’actrice d’origine espagnole. « En 1944, lors de leur rencontre, Camus était marié. A sa mort, en 1960, Albert Camus habitait dans le même immeuble que René Char. Le poète s’est alors rendu dans l’appartement du couple Camus pour récupérer les lettres et les envoyer à Maria Casarès, pour éviter que Francine Faure, la femme de Camus, éprouve la grande peine de tomber dessus. Il aura ensuite fallu que le temps fasse son oeuvre pour que Catherine Camus, fille d’Albert, décide de les publier. »

 

Dans la catégorie Fiction, c’est le livre audio Différente, de Marlène Tissot, lu par Margot Châron et paru aux éditions 15K, qui a été couronné. L’émotion était palpable lorsque la lectrice Margot Châron et l’éditrice Dany Grard ont reçu leur récompense. Celle-ci a témoigné de son « grand plaisir » et présenté 15K, « petite maison d’édition basée à Laval spécialisée dans les livres audio, créée en 2016, qui publie uniquement des nouvelles de 20 à 30 minutes. » Margot Châron a de son côté évoqué une « très belle surprise » et s’est dite « très, très contente d’être récompensée précisément pour ce texte-là ».


Laisser un commentaire

Revenir en haut ↑
  • Abonnez-vous à notre newsletter

  • Nos dernières publications