des livres à écouter et partager

Nos Actions

Féodor Atkine et Caryl Ferey invité au Havre pour une « Lecture dans le noir »

Du 19 au 22 Janvier 2017, Le Havre s’est encore, en ce cœur de l’hiver, et la froideur qui envahissait la Normandie, mis au couleur des littératures et pour lire dans le noir à la chaleur de l’Amérique du sud.

Il est 17h15 ce dimanche 22 janvier et la foule se masse a l’entrée de l’Idolize Mirror, l’un des deux théâtres qui accueille les manifestations du festival le gout des autres.

200 personnes sont venues pour participer a une expérience de Lecture dans le noir.

Des transats au couleur de la ville du Havre, des plaids pour le confort et un masque noir d’avions pour se plonger encore plus dans le noir.

17h30 : Sylvain Bourmeau, journaliste à France Culture accueille les spectateurs et, après une présentation de l’association lire dans le noir, d’un claquement de doigt, plonge le théâtre dans le noir.

C’est le moment où Féodor Atkine fait son entrée et nous plonge pendant une demi heure dans les mots âpres de Caryl Ferey et de son roman policier Condor.

Le public est très attentif a cette littératures du voyage, du policier et de la politique et le silence règne, juste troublé par les dispositifs de chauffage.

Trente minutes plus tard, après le mot fin, les lumières se rallume et Caryl Ferey fait son entrée pour un dialogue avec Sylvain Bourmeau,

Caryl Ferey a beaucoup voyagé ; 7 mois à l’age de vingt ans pour découvrir le monde et l’Amérique du Sud.

La différence ente Mapuche, son précédent roman et Condor : Mapuche se passe en Argentine et Condor au Chili ; les argentins sont gais et les chiliens tristes.

Caryl Ferey a lu James Ellroy ; il a découvert avec cet auteur que dans un polar on peut parler de tout, d’histoire, de sociologie, d’économie ; mais attention , l’auteur ne doit pas faire de l’idéologie

Caryl Ferey se voit avant tout comme un auteur français Le travail qu’il fait dans ses romans est un travail de journaliste. Pourquoi avoir choisi le format du polar ? Parce que l’on peut tout mettre dans un polar.

Caryl Ferey aime t’il lire ses propres livre ? Apres avoir rappelé que Féodor Atkine avait reçu le prix 2014 du livre audio lire dans le noir, il ne s’y risque pas avec sa voix « année 80 » sauf si il est accompagné de musique.

Le public du festival sorti conquis de cette rencontre qui se finit pour les plus motivés autour d’une séance de dédicace avec l’auteur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑